De quelle manière bien négocier une demande de rupture conventionnelle ?

Article publié le 10/12/2016

 

Aujourd’hui, demander une rupture conventionnelle n’est pas chose facile ! Pourtant, ce dispositif est largement utilisé depuis sa mise en application en 2008. Comportant de nombreux avantages, elle est un atout pour les collaborateurs souhaitant quitter leur entreprise. Explications !

 

Etat des lieux de la rupture conventionnelle aujourd’hui !

Il est indéniable que la rupture conventionnelle présente de nombreux avantages que ne possèdent pas les autres modes de rupture de contrat de travail. En effet, demander une rupture conventionnelle plutôt que démissionner permet de bénéficier de l’indemnisation pôle emploi et surtout de quitter une entreprise avec une indemnité de rupture au moins égale à l’indemnité de licenciement.

Néanmoins, l’employeur est souvent réfractaire à ce type de demande car ce dernier considère que si le collaborateur souhaite partir, il doit démissionner. Par ailleurs, la procédure de rupture conventionnelle est longue, complexe et surtout très minutieuse !

Notez-le : il arrive souvent que cela peut arranger l’employeur que le collaborateur quitte l’entreprise et accepte sans rechigner la demande de rupture conventionnelle.

Une étude récente a démontré qu’environ 30 000 ruptures conventionnelles étaient signées chaque mois !

Notez-le : elle reste néanmoins le mode de rupture le moins utilisé et il convient de rappeler que l’employeur n’est pas obligé d’accepter la demande du collaborateur !

Cependant, dans le cadre d’une négociation, il y a des erreurs à ne pas éviter !

 

Les arguments efficaces pour l’obtention d’une rupture conventionnelle

Il convient donc de convaincre son employeur dans le but d’obtenir une réponse positive. Néanmoins, comment s’y prendre et surtout comment obtenir une indemnité au-delà du montant minimum légal ou conventionnel?

Il convient dans un premier temps de bien préparer l’entretien. En effet, expliquer les raisons de son départ et de la demande en elle-même est primordial ! Il convient d’être convaincant !

S’il s’agit d’une demande particulière comme par exemple dans le cadre d’un souci personnel, il ne faut surtout pas hésiter à en parler. L’honnêteté paie toujours et il est conseillé de rester factuel ! En effet, l’employeur pourra facilement se mettre à la place de son collaborateur.

De plus, le manager doit être la première personne informée de la demande et non les collègues de travail.

Attention : il est impératif de ne pas quitter l’entreprise en mauvais terme ! En effet, il faut garder à l’esprit que le collaborateur est le demandeur de la rupture conventionnelle et que l’objectif étant d’obtenir un départ à l’amiable.

 

De plus, il convient d’anticiper son départ et de se mettre d’accord sur une date de sortie commune en s’assurant de la continuité du service. Cela permettra à l’employeur de trouver un remplaçant.

Attention : il ne faut en aucun cas imposer une date de sortie à son employeur. En effet, ce dernier se braquera et il refusera.

Notez-le : l’important est de ne pas le mettre dans l’embarras !

Enfin, concernant le montant de l’indemnité de rupture conventionnelle, la plupart du temps, l’employeur versera au collaborateur le montant minimum légal ou conventionnel. Ne soyez pas trop vénal !

 

Soyez convaincant ! Une rupture conventionnelle se négocie ! À vous de jouer….

 

Yasmine BELHO

 

Soyez le premier à commenter cet article