Le collaborateur difficile : comment y faire face ?

Article publié le 09/01/2017

 

Gérer des personnalités difficiles en entreprise est de plus en plus compliqué. En effet, la plupart du temps, le manager ne sait pas comment s’y prendre ! Entre sanctionner ou laisser passer, que faire ? Voici quelques astuces !

 

Quel type de personnalité difficile aujourd’hui ?

Dans toutes les entreprises, il existe des collaborateurs difficiles ! En effet, tous les managers sont confrontés un jour ou l’autre à une situation compliquée avec un collaborateur. Il n’est d’ailleurs pas aisé d’identifier les candidats difficiles dès l’embauche.

Entre le collaborateur colérique, nonchalant ou encore agressif, comment s’y prendre ?

Les situations difficiles les plus fréquentes sont : les crises de colères, le non suivi des consignes ou encore l’agressivité du collaborateur et il convient de dénouer les situations avec précaution.

Attention : il n’est pas possible pour l’employeur de licencier le collaborateur difficile sur l’un de ces motifs !

La plupart du temps, ce dernier est très bon techniquement, mais le savoir-être n’est pas au rendez-vous.

En entreprise, il existe au moins une dizaine de profils dits difficiles qui sont les suivants : l’anxieux, l’agressif, le râleur invétéré, le manipulateur, le dépressif, le paranoïaque, l’hystérique, le phobique, le pervers et l’impertinent.

Tout réside dans la manière de gérer les conflits. Et pour cela, il existe des méthodes et astuces mais avant tout, une attitude à adopter.

 

Les méthodes pratiques à suivre !

S’énerver face à un collaborateur difficile n’est certainement pas la meilleure manière de réagir. En effet, il convient, en tant que manager, de gérer impérativement ses émotions et indéniablement d’adopter une attitude positive !

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il n’existe pas de réponse universelle. Tout dépend de la personnalité que le manager a en face de lui et surtout il n’existe aucune réponse déjà toute faite. D’autant plus que dans certaines entreprises, certains comportements sont acceptés et d’autres non. Cependant, il est toujours possible d’intervenir efficacement !

Notez-le : le manager doit savoir qu’il ne peut pas modifier les personnalités !

Par ailleurs, il convient dans un premier temps de convoquer le collaborateur en question à un entretien pour rétablir les règles de fonctionnement.

Ensuite, si besoin, il convient de remonter cette situation au service des ressources humaines dans le but d’obtenir des avis sur les règles à suivre dans une telle situation. Ce dernier est un support indéniable pour les managers !

Attention : il est recommandé de ne pas laisser « pourrir » la situation au risque qu’elle s’aggrave par la suite !

La communication reste la chose la plus importante ! Il est impératif également de prendre de la hauteur face à une telle situation.

Il est recommandé, lors de l’entretien, d’employer des termes positifs et surtout d’éviter les termes suivants : « problème » ou encore « difficulté ». En aucun cas, il convient de « juger » le collaborateur.

En tout état de cause, il est conseillé  d’aider à la prise de conscience et de soigner la relation de travail. Il est important également, à la suite d’une conversation, d’effectuer un retour à son collaborateur pour qu’il puisse mesurer les impacts. En effet, rien de mieux qu’une bonne explication !

Il en ressort que le dialogue et le bon sens sont deux éléments nécessaires pour mettre un terme à une situation compliquée. Ne négligez donc pas la communication ! Néanmoins, une personnalité difficile au travail n’est pas toujours évidente !  

 

Yasmine BELHO

 

Soyez le premier à commenter cet article