Les bonnes pratiques de la qualité de vie au travail

Article publié le 22/07/2015

 

Qu’est-ce que la qualité de vie au travail ?

Le 19 juin 2013 a été conclu un Accord National Interprofessionnel (ANI) portant sur la qualité de vie au travail. Il a été signé par l’ensemble des partenaires sociaux. Cet accord est un accord exploratoire qui vise à vraiment expliciter et prendre en compte la qualité de vie au travail dans les organisations.

Il s’inscrit dans le prolongement des dispositions des accords nationaux interprofessionnels sur la mixité et l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes du 1er mars 2004, sur le stress au travail du 2 juillet 2008 et sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail du 26 mars 2010.

Cet accord définit  les éléments participant à la qualité de vie au travail tels que la qualité de l’engagement de tous à tous les niveaux de l’entreprise, l’information partagée au sein de l’entreprise, les relations de travail, les relations sociales construites sur un dialogue social actif, les modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail, le contenu du travail, l’environnement physique, la possibilité de réalisation et de développement personnel, la possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle et le respect de l’égalité professionnelle.

Cette approche particulière de la place du travail dans la vie des salariés et la performance des entreprises s’installe progressivement et ceci même en temps de crise économique, comme la possibilité d’une voie nouvelle de progrès.

 

Une semaine par an dédiée à la qualité de vie au travail

Depuis une décennie déjà, le concept de qualité de vie au travail est mis à l’honneur, grâce au réseau ANACT/ARACT, au travers de la semaine qu’il consacre chaque année à ce thème. Ainsi, la 12e édition de La Semaine pour la qualité de vie au travail 2015 (SQVT) a eu lieu cette année du 15 au 19 juin sur l’ensemble du territoire français.

 

Quelles sont les bonnes pratiques ?

De nombreux accords d’organisation concernant la qualité de vie au travail sont disponibles sur le portail de l’ANACT. Il est intéressant de retenir que pour mettre en place ce type d’accord, une vraie démarche de travail doit être initiée avec l’ensemble des parties prenantes de l’organisation. 

Le 10 février 2014, la ville de Grenoble a signé un accord-cadre sur ce sujet. C’est un bel exemple d’approche de la qualité de vie au travail pour l’ensemble des agents de la ville de Grenoble.

Au sein du Crédit Agricole, un accord de branche a été signé le 15 février 2011. Les sept thématiques déclinées localement au sein des 39 caisses régionales du Crédit Agricole concernent les domaines suivants :
organisation du travail et changements d'organisation, système d'information, sens du travail, réalisation dans le travail, management du travail, préparation des managers, et association des partenaires sociaux.  Un observatoire national, permanent et paritaire, a été créé, chargé de l'amélioration des conditions de travail des salariés du Crédit Agricole.

 

Les Très Petites Entreprises (TPE), entreprises de moins de 10 salariés, sont également impactées par la qualité de vie au travail. En 2014, un travail innovant a été mené au sein de la boulangerie- patisserie artisanale avec l’appui de l’ANACT.

Un guide a été produit à la suite de cette étude de terrain, pour aider ce secteur à améliorer les conditions d’exercice de ce métier et notamment 15 propositions pour progresser dans la qualité de vie au travail, l’évolution des compétences et les relations dans le métier de la boulangerie-patisserie artisanale. 3 axes de travail ont été mis en valeur : 

  • Agir sur la santé : la préservation de la santé passe en particulier par la qualité de l’air respiré, la limitation du travail de nuit, l’anticipation des périodes de fêtes, l’adaptation du mobilier et des espaces de travail, la qualité des relations clients. 
  • Agir sur les compétences : l’entretien des compétences concerne toutes les étapes de la vie professionnelle des salariés : la professionnalisation des apprentis, le soutien à la créativité et à la vente, la gestion du temps. C’est aussi le développement de compétences transversales favorisant l’employabilité, la polyvalence et l’évolution professionnelle, y compris pour la reprise d’activité.
  • Agir sur l’engagement : le maintien de l’engagement passe par l’ambiance de travail, l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle, la valorisation du travail réalisé, le projet d’entreprise, la reconnaissance du travail accompli, la cohésion de l’équipe.

Si vous voulez suivre l’actualité sur le sujet de la qualité de vie au travail, vous pouvez suivre bien sûr le site de l’ANACT mais également le portail dédié à la qualité de vie au travail.

Et, votre organisation, que fait-elle en terme de qualité de vie au travail ?

 

Karen Demaison

 

 

Soyez le premier à commenter cet article