Lexique iconoclaste de la formation : Bring your own device

Tribune publié le 02/02/2012

Le BYoD ou le Bring your own device arrive dans vos entreprises. Et ce n'est qu'un début Gardner nous prévient en 2014 un utilisateur sur deux utilisera le Bring your own device. D'ores et déjà aux États-Unis pour les petites et moyennes entreprises 89 % des salariés ont adopté cette pratique d'entreprise. Le mouvement est en marche reste à savoir si les entreprises en France vont pouvoir s'inscrire dans ce mouvement planétaire ? S'agit-il d'une mode ou d'une vraie évolution structurelle des entreprises ?... Mais au fait de quoi s'agit-il ? Qu'est-ce que le BYoD ?

 

Le Bring your own device  est comme son nom l'indique le faite de demander à ses collaborateurs de venir avec leur propre support informatique qu'il s'agisse de Smartphones, de tablettes ou d'ordinateurs portables et de travailler avec leurs propres outils. Voilà de quoi révolutionner le comportement des DSI, fini le faite d'acheter des parcs entiers informatiques, la responsabilité de l'achat appartient au salarié qui achète l'ordinateur qui lui convient, l'application qui lui correspond et finalement vient avec ce qu'il est,  dans son identité numérique, pour s'impliquer dans l'entreprise. Finis les processus d'apprentissage longs pour l'acquisition des compétences sur les machines corporate, le salarié apprend hors de son temps de travail pour assurer la maîtrise de son outil de production. Le fameux hors temps de travail est souvent délicat à mettre en place est de facto pris en compte. Le Bring your own device surfe sur la vague de la consumérisation de l’IT pour en tirer profit pour l’entreprise.

 

Bien évidemment ce phénomène n'est pas sans danger. Le premier problème est celui de la sécurité informatique. Le problème n'est pas à nier puisqu'avec le la multiplication des systèmes d'information des supports et des applications, on accroît d'autant le risque d'intrusion. Mais c’est le cœur même du métier de DSI que d'être capable de sécuriser des espaces de partage sans supprimer ce qui fait le cœur de l’information, sa circulation. Et à proposer des solutions fermées, on se prive de toute les opportunités de l’Open. D'autant que certaines solutions contournent la contrainte de l’internalisation des applications avec le développement du Cloud qui assure un niveau de sécurité acceptable et une ergonomie facilitante.

 

Quel intérêt pour l'entreprise de doter ses collaborateurs d'un support s’il possède un équvalent chez lui ? Et en plus, elle économise la formation. Et pour être complet, les collaborateurs investissent de façon importante dans l’IT privé, l’entreprise évite ainsi l'obsolescence excessive de son parc informatique, qui même parfois, elle finance ou cofinance l’investissement. Tout le monde y trouve son compte. Le travail de l’entreprise est de construire la convergence et d’assurer l’animation de l’univers informatique de chacun, en un mot, il s’agit de construire un hot spot et/ou un écosystème qui assure le coworking.

 

Le Bring your own device est une tendance qui réinterroge les frontières de la vie privée et de la vie professionnelle, et ouvre des stratégies nouvelles qui explorent de nouveaux modèles d’entreprise. L’attrait de cette tendance est d’assurer une créativité organisationnelle et d’explorer ainsi une nouvelle ossature informatique qui ouvre de nouvelles perspectives pour l’information et la formation de demain.

 

 

 

Stéphane DIEBOLD

 

 

Soyez le premier à commenter cet article