Retour sur la matinale RH : Révolution du bulletin de paie

Article publié le 10/02/2017

 

Le bulletin de paie simplifié, que l’on peut aussi appeler bulletin de paie clarifié, selon Karine ZERAH de Cegedim SRH, est une nouvelle mesure prise par le gouvernement afin d’harmoniser et de simplifier les bulletins de paie. Ce dispositif prendra effet le 1er janvier 2017 pour les sociétés de plus de 300 salariés, et le 1er janvier 2018 pour les autres.

 

A côté de ça, la loi travail a également changé les conditions du bulletin de paie dématérialisé. A partir du 1er janvier 2017, l’employeur peut remettre un bulletin de paie sous format électronique, sauf opposition du salarié.

Toutefois, l’entreprise est obligée de l’informer 1 mois avant la mise en place de la dématérialisation.

 

LE BULLETIN DE PAIE SIMPLIFIE EST-IL UNE ILLUSION D’OPTIQUE ?

Selon Laetitia SCHIMMEL, Directrice du Pôle Social chez Marianne, le bulletin simplifié engendre un certain nombre de contraintes pour les entreprises telles qu’une augmentation des tâches, des dépenses et de la complexité, alors que les salariés ne s’intéressent pas à la lecture de leurs charges.

La refonte du bulletin occasionne également des changements au niveau du service paie : davantage de contrôle et de risques d’erreur.

Attention, les entreprises ont 3 mois de tolérance à la mise en place de cette simplification, après la pénalité s’élève à 450 euros par bulletin non conforme.

 

LA DEMATERIALISATION DU BULLETIN DE PAIE : COMMENT REUSSIR SA STRATEGIE DIGITALE ?

Fabien LERAYS et Irina SAVRIMOOTHOO de People Doc, proposent 3 facteurs de succès à la transformation digitale RH :

  • Comprendre les salariés : la compréhension claire de chaque crainte des collaborateurs est primordiale puisque cela va permettre de les rassurer en appuyant sur les forces du projet. L’entreprise doit appréhender l’adhésion des salariés à l’outil de digitalisation, grâce à la communication et à la formation.
  • S’organiser et adapter sa communication avec les différents acteurs concernés. Par conséquent, le chef de projet et le change manager vont essayer d’impliquer les utilisateurs grâce à des ateliers découvertes, afin de les transformer en ambassadeur. Des supports de communication vont aider à l’acceptation des salariés de ce projet de transformation digitale.
  • Optimiser l’impact du projet en mesurant si oui ou non l’objectif a été atteint. Cela passe par la valorisation des salariés et l’ajustement des dispositifs en fonction des résultats obtenus.

 

QUELS CHANGEMENTS POUR L’ENTREPRISE DE LA DEMATERIALISATION ?

La mise en place du nouveau bulletin de paie entraine des changements pour l’entreprise, comme la recherche d’un prestataire de coffre fort, en s’assurant qu’il respecte bien les nouvelles conditions réglementaires.

Certaines entreprises ont déjà opté pour cette dématérialisation. Par exemple, l’entreprise BTP Consultants a digitalisé pour la première fois son service RH en janvier 2016 et a actuellement un taux d’adhésion des salariés de 90%.

Valéo, grande entreprise de plus de 90 000 collaborateurs a aussi opté pour cette dématérialisation depuis 2015 et continue de faire accepter cette démarche auprès de ses salariés.

 

Pour terminer, la paie est un monde en perpétuel changement et ces évolutions nécessitent une veille juridique qu’il est souvent difficile de transposer à l’entreprise. Ces changements prennent du temps, aussi bien en contrôle qu’en paramétrage. Les entreprises sont désormais face à une multitude de nouvelles publications (articles, décrets...) impactant directement le métier de la paie.

 

Claire de myRHline.com

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter cet article