L’alternance, une bonne voie d’accès à l’entreprise pour les personnes handicapées

Comme avec des personnes valides, l’alternance permet de tester le candidat handicapé en situation de travail et de le former à vos méthodes « maison » mais aussi d’appréhender la réaction de votre entreprise (des collaborateurs) au handicap.

 

Un « test » qui a bénéficié à plus de 4000 personnes handicapées en 2012 selon l’Agefiph. Et les résultats sont encourageants : 12 mois après la fin de leur contrat d’alternance, 55% des PH travaillaient encore chez le même employeur dont 70% en CDI. Un pari gagnant –gagnant pour lequel vous pouvez percevoir des aides de l’Agefiph qui a fait de l’alternance l’une de ses priorités dans les 3 années à venir. Objectif : augmenter de 20% le nombre de contrats primés d’ici 2015.

Si vous recrutez un alternant en contrat de professionnalisation, l’Agefiph verse une aide comprise entre 1500 et 7500 euros selon la durée du contrat. Pour un contrat d’apprentissage, cette aide forfaitaire s’élève à 1500 euros pour un CDD de 6 à 11 mois, à 3000 euros pour un an, et de 4500 à 9000 euros pour une durée compris entre 12 et 36 mois. A noter que le travailleur handicapé est également éligible à des aides. L’Agefiph propose aussi des aides au tutorat et, selon les besoins de la PH, peut mobiliser des aides spécifiques pour compenser le handicap. Les demandes d’aide doivent être formulées directement auprès de l’Agefiph dans les 3 mois suivant la date d’embauche.

 

Sylvie Laidet

Catégorie : Actualité RH
Tags : Handicap, AGEFIPH, alternance