L’évaluation multi-indices : focus sur les nouvelles approches

Les difficultés pour recruter des profils qui correspondent aux exigences et à la culture de l’entreprise ne cessent d’augmenter. Car on recherche de plus en plus des profils motivés et passionnés, sachant s’adapter rapidement, émotionnellement intelligents, avec des valeurs éthiques et une bonne dose de vision stratégique.

Si les tests psychométriques sont de plus en plus utilisés pour prédire ces qualités, leur avantage n’est pas encore assez exploité afin d’en tirer un maximum de bénéfices.

Les tests de personnalité et de logique sont les plus utilisés, mais de nouveaux champs d’investigation sont à prendre en compte, comme la pensée critique, l'intelligence émotionnelle, les motivations ou encore l'éthique.
L’utilisation conjointe de ces approches et une interprétation plus poussée des résultats des tests peuvent augmenter de plus de 15% la réussite d’un recrutement. *

Les fondamentaux : les inventaires de personnalité

Les outils qui ont déjà bien pris place sur le marché sont les questionnaires de personnalité. Ces outils apportent un éclairage essentiel sur le mode de fonctionnement et le potentiel des candidats. Les échecs en recrutement étant le plus souvent liés à des questions de comportements, il s'agit de mieux sécuriser la prise de décision.

Les questionnaires de personnalité se différentient par la qualité de leur validité et par leur capacité à apporter des indications complémentaires sur des dimensions de motivation telles que les valeurs et l’engagement. Certains tests de personnalité se distinguent également par leur ciblage auprès de certaines populations spécifiques comme les managers.

Les incontournables tests cognitifs

Prédictifs de la réussite professionnelle, les tests de raisonnement ont progressivement fait leur apparition dans les entreprises. Leur valeur ajoutée consiste dans le pouvoir de mesurer la capacité des candidats à résoudre des problèmes, à assimiler des nouvelles informations et à acquérir de nouvelles connaissances.
Les tests de raisonnement évoluent avec notamment la prise en compte de la pensée critique qui est un critère essentiel de réussite dans certaines fonctions impliquant l'analyse réfléchie de l'information utile à la prise de décision.

L'intelligence émotionnelle

De nombreux recruteurs intègrent aujourd’hui un test d’intelligence émotionnelle dans leur processus de sélection pour de nombreux postes, dès lors qu'ils exigent des capacités relationnelles avec les clients ou au sein d’une équipe.
La différence majeure avec un questionnaire de personnalité provient du fait que la personnalité s’appuie sur des traits stables du comportement, comme l'extraversion, alors que l’intelligence émotionnelle fait référence à des aptitudes cognitives évolutives, comme la connaissance de soi, l'empathie ou la résilience.

L'analyse des motivations

Les motivations peuvent s’appréhender de différentes manières aussi bien en recrutement qu'en mobilité interne. Sous l’angle des valeurs, elles peuvent être mesurées directement ou indirectement par des questionnaires de personnalité. Certaines entreprises utilisent également des tests de motivations mettant en relief de façon plus spécifique les priorités au travail, comme le développement des compétences ou la recherche d'un équilibre entre le travail et la vie privée. D’autres approches mettent l’accent sur l’évaluation des intérêts professionnels. Il s'agit de connaître ce qui nous passionne, ce qui nous fait lever le matin pour aller travailler ! La véritable valeur ajoutée de ces outils dans des contextes de sélection consiste à prédire l'échec. Plus précisément, si une entreprise propose à un candidat ou collaborateur un poste qui correspond à ses " zones de rejet ", elle prend un risque évident que la situation aboutisse à une baisse d'implication et de performance. Certaines personnes sont parfois promues dans des fonctions managériales alors qu’elles ne sont pas motivées par le fait d’avoir un rôle d’encadrement.

 

dossier spécial évaluation multi-indices

 

L'éthique et les valeurs

L'identification des comportements contreproductifs tels que la discrimination, le harcèlement, le vol, l'absentéisme ou la manipulation d'information, ainsi que la sensibilisation des collaborateurs à la démarche de responsabilité sociale, font partie des nouvelles priorités des entreprises. On distingue deux types d'approches qui peuvent être complémentaires, l'une axée sur la personnalité, l'autre axée sur les attitudes. ETIX, lancé cette année par Central Test,  mesure directement les attitudes qu’une personne peut manifester dans une situation donnée. Les attitudes sont des intentions, des façons d'analyser une situation en fonction de nos vécus. Elles peuvent donc évoluer d'où l'intérêt de les explorer autant en recrutement que dans une démarche de développement des collaborateurs. Bien sur, il est indispensable que le questionnaire fasse référence exclusivement à des situations professionnelles et ne soit pas invasif dans la sphère privée.

Des outils différents et complémentaires : une stratégie gagnante

En conclusion, sécuriser et objectiver sa prise de décision nécessite l'évaluation de la personnalité, mais pas uniquement. Le talent est multiple, il peut prendre différentes formes. C’est pourquoi des approches complémentaires permettent de fournir des informations plus riches pour un recrutement précis et multidimensionnel.

* « Discretion in hiring », Harvard Business School, 2015

 

Lucia MITITEL

Responsable Communication, Central Test

http://www.centraltest.fr