5 vérités sur les nouveaux codes vestimentaires en entreprise

4273
0
codes vestimentaires en entreprise

Du costume strict, emblématique du secteur bancaire, au jeans décontracté et au polo de la start-up du XXIe siècle, le dress-code en entreprise – le code vestimentaire – est passé par de nombreuses phases charnières au cours du temps et connaît actuellement un nouveau bouleversement.
Zoom sur les nouvelles tendances d’habillement dans le monde de l’entreprise.

1. La cravate devient un accessoire (presque) inutile


Elle a marqué l’autorité et les différences entre les couches hiérarchiques pendant des années. La cravate, autrefois un symbole de puissance et de pouvoir, est reléguée au même rang que les boutons de manchettes, dans la catégorie des « accessoires inutiles » pour beaucoup. Même chez les professions desquelles elle était jusqu’alors indissociable, banquiers, notaires et avocats, elle est boudée de toutes parts. Aujourd’hui, la cravate se porte pour les grandes occasions.

2. Des classiques revus et corrigés


Certains items classiques, comme le pantalon à pinces, par exemple, ont toujours le vent en poupe chez les cadres français. Oui, mais… uniquement lorsqu’il est porté avec des baskets. Il en est de même pour le costume cintré, qui prend des airs de fête avec des matières et des coloris plus actuels. Certes, ces adaptations ne sont pas du goût de tous… et il existe encore bien des réticents.


3. Vers l’uniformisation des styles à travers les métiers et les couches hiérarchiques

Aujourd’hui, le DRH d’une concession automobile est habillé comme le responsable des grands comptes dans l’agence de communication du coin qui lui-même porte le même style de vêtements que le responsable des opérations d’une grande entreprise de distribution. Les codes s’uniformisent et les barrières hiérarchiques visibles tombent peu à peu, surtout dans les start-ups. L’habit ne fait plus le moine.

4. Back to the 90s


Le style actuel est aux couleurs vives, aux motifs, aux jeans à taille haute et aux Stan Smiths. Les nouveaux codes vestimentaires subissent également les effets de mode. Pour le meilleur comme pour le pire.

5. Attention aux écarts !

Les coaches le disent : il est bon de se lâcher, mais pas trop ! Du logo trop marqué à la coiffure à la David Beckham dans ses moments les plus fous, il est des styles qui ont du mal à passer. Ainsi, un salarié trop « looké » risque d’être rappelé à l’ordre afin de signifier à tous que l’entreprise n’est pas une immense salle de jeu dans laquelle tout est permis.

Concernant le choix de leurs vêtements, les salariés sont couverts par le Code du travail qui prévoit toutefois des restrictions justifiées « par la nature de la tâche à accomplir et proportionné au but recherché ». Rappelons que le code vestimentaire, lorsqu’il entre en jeu dans certaines circonstances comme le contact avec la clientèle ou les règles de décence, peut conduire tout salarié manquant de respect au licenciement. Une raison supplémentaire pour bien réfléchir avant d’enfiler un jogging et des tongs le matin, avant d’aller au bureau.

Marilyn GUILLAUME

Article sourceLes nouveaux dress-codes au bureau