À quoi correspond le métier de Chief Happiness Officer ?

641
0
bien-être, travail, CHO, DRH
À quoi correspond le métier de Chief Happiness Officer ?

Comme pour tout nouveau métier, la confusion règne quant à la raison d’être du Chief Happiness Officer. S’agit-il d’un nouveau titre à la mode, conféré à titre de récompense ? Un nouvel outil de motivation ? Un moyen pour les entreprises de justifier une quelconque réorganisation de leur département RH ? Ou bien s’agit-il d’un job réellement censé apporter le bonheur en entreprise ? Zoom sur les tenants et les aboutissants du Chief Happiness Officer.

 

Chief Happiness Officer : s’agit-il réellement d’un nouveau poste ?

Un Chief Happiness Officer – CHO – est, par excellence, un responsable RH doté d’une qualification spéciale : il / elle est convaincu(e) que des employés plus heureux sont nécessairement plus performants.

Mobiliser les employés, les motiver et améliorer leur rendement font partie des attributs des personnes travaillant dans le département des ressources humaines. Bien que ces éléments soient ceux qui sont le plus couramment utilisés pour décrire le poste de CHO, il y a de nombreux autres domaines des RH dans lesquels le bonheur des collaborateurs compte vraiment.

Lorsqu’il s’agit de salariés, chaque action concernant les individus a une relation avec l’entreprise. Ainsi, l’ensemble des processus RH peuvent être redéfinis dans le but d’assurer à chacun, une expérience heureuse sur le lieu de travail, une expérience à vocation d’engendrer le bonheur individuel. Du recrutement à l’intégration, en passant par la planification de carrière, la gestion de la productivité, le licenciement et la retraite : tous ces domaines peuvent bénéficier d’une approche axée sur le bonheur des collaborateurs.

Considérées ainsi, les tâches incombant au Chief Happiness Officer ne sont pas nouvelles en soi, puisqu’elles font déjà partie intégrante des métiers des RH. Néanmoins, le bonheur au travail étant devenu un réel enjeu pour les entreprises d’aujourd’hui, les activités à déployer pour le bonheur des collaborateurs ont été regroupées au sein d’une seule et même fonction dont la fiche de poste est clairement énoncée au responsable à qui cette mission est confiée.

Les principales tâches du CHO

La question est tout à fait légitime : que fait un Chief Happiness Officer ? Comment insuffle-t-il, dans l’organisation, le bonheur dont chacun a cruellement besoin pour se sentir bien au travail, pour être plus productif et pour avancer ?

Parmi les principales tâches du CHO :

  • S’assurer que les employés se sentent valorisés, non seulement en tant que professionnels, mais également en tant qu’individus. Lorsque nous arrivons au travail, nos émotions ne restent pas toujours devant la porte d’entrée… elles nous accompagnent toute la journée. Gérer ses émotions constitue une étape fondamentale dans la gestion d’une entreprise qui aspire au bonheur.
  • Garantir des principes de base, afin que les individus se sentent en sécurité et épanouis dans leur travail. En entreprise, ceci concerne essentiellement le salaire et de bonnes conditions de travail.
  • Être à l’écoute des employés, car pour qu’un individu soit heureux, il doit se sentir écouté. L’écoute est le seul moyen de détecter un problème et de mettre en œuvre des solutions visant à le régler.
  • Apprécier le travail de chacun au quotidien, compensant le manque de reconnaissance des responsables directs au quotidien. Il s’agit de faire en sorte que le travail de chacun soit reconnu à juste titre et de le leur montrer.
  • Accorder de la liberté, en laissant les membres d’une équipe organiser leur propre travail et leurs propres horaires. La liberté engendre parfois de belles surprises… et s’accompagne presque toujours d’un surcroît de motivation et de productivité.
  • Soutenir la croissance dont les individus ont besoin pour s’épanouir, pour grandir, pour se former et apprendre.
  • Aider à concilier vie professionnelle et vie privée en agissant sur des leviers comme les horaires de travail et les congés, pour garantir la satisfaction dont chacun a besoin pour trouver un équilibre.
  • Encourager le travail d’équipe, en organisant des événements, des opérations de team building destinés à renforcer l’esprit d’équipe.
  • Donner plus de pouvoir aux collaborateurs en les engageant dans le fonctionnement de l’entreprise, en leur proposant de prendre part dans la direction prise par cette dernière.

Le Chief Happiness Officer, responsable du bonheur au travail, s’inscrit comme un rôle important dans les entreprises qui croient fermement que des collaborateurs heureux sont synonymes d’une entreprise épanouie, prête à aller de l’avant. Lorsque le poste de CHO est établi de façon sincère, il permet de remédier à de nombreux maux liés au manque de communication et au manque de motivation des équipes et des individus. Si ses bienfaits ne sont pas toujours mesurables au quotidien, il présente un réel atout dans les entreprises qui reconnaissent la valeur des individus qui les composent.

Marilyn GUILLAUME