Au secours mon entreprise est mal notée !

7712
0

 

Glassdoor, Indeed, Meilleures Entreprises,… tous ces agrégateurs d’offres d’emploi permettent de postuler mais aussi de se faire une idée assez précise du processus de recrutement, de l’ambiance, des salaires,… dans votre entreprise. Une mine d’or pour les candidats qui veulent savoir où ils mettent les pieds avant de postuler. Le tout sans langue de bois car les avis sont rédigés par des candidats contents (ou pas), des salariés heureux (ou pas) et des ex collaborateurs satisfaits (ou pas). Au final, votre marque employeur peut se retrouver écornée. Voire anéantie par de très mauvais scores. Le top étant d’avoir 5 étoiles… Le pire : aucune étoile. Du coup, comment réagir si vous êtes mal noté ?

 

Affrontez le problème : le pire serait évidemment d’être dans le déni, de faire comme si tout cela n’existait pas. « Donc suivez de près et régulièrement ces sites pour analyser ce qui se dit sur votre entreprise », conseille d’abord Agnès Duroni, spécialiste de la marque employeur et des nouveaux enjeux RH.

 

Reprenez la main dessus : Plutôt que de fuir ces sites, soyez actifs en renseignant votre « fiche entreprise » (logo, image, description, lien votre site web, vidéos). « Cette démarche montre que vous êtes prêt à entendre les avis et à en tenir compte », insiste notre experte. Vous pouvez également y diffuser vos offres d’emploi. Certaines pages recrutement corporate renvoient même directement vers Glassdoor, Indeed & co. Même pas peur, on vous dit.

 

Agir plutôt que se justifier : pour Agnès Duroni, inutile de dépenser de l’énergie à répondre aux avis négatifs et/ou défavorables. « Suite à de mauvais commentaires, mieux vaut se concentrer sur un plan d’actions correctives. Par exemple, si les candidats indiquent des faiblesses lors de votre processus de recrutement, il est préférable de tenter d’un remédier rapidement. Une fois, les améliorations apportées, communiquez-les en interne et/ou sur ces sites via votre fiche employeur », illustre-t-elle.

 

Occupez le e-terrain : c’est bien connu, la meilleure défense reste l’attaque. Donc, vous aussi, occupez au maximum le web via les pages entreprises sur Viadeo, LinkedIn, Facebook, Twitter, etc. Voire via celles de vos collaborateurs. Vous pouvez créer beaucoup de contenus positifs susceptibles de vous aider à remonter votre note auprès des candidats. Par exemple, rédigez ou encore mieux filmer l’intégration de stagiaires ou de nouvelles recrues. Idem pour une success story interne. Vous pouvez également distiller quelques chiffres de votre enquête interne sur la qualité de vie au travail ou sur l’équilibre vie pro / vie privée dans votre boîte. De même, si l’entreprise traverse une crise économique, politique ou sociale, parlez des impacts sur l’organisation et le management. Et pourquoi sur l’allongement des processus de décision, par exemple dans le cadre des processus d’embauche. Evidemment tout ceci ne sera audible que si les informations sont véridiques, honnêtes et pas trop institutionnelles.

 

« Benchmarkez » votre entreprise : ces sites sont des mines d’informations pour les candidats mais aussi pour les employeurs. « En effet, vous pouvez découvrir les processus et politiques RH de vos concurrents et voir ce qu’en pensent les candidats », conclut Agnès Duroni. Et pourquoi pas vous en inspirer !

 

Sylvie Laidet