Digitalisation : pour l’après formation aussi !

469
0
Digitalisation après-formation
Digitalisation après-formation

Quand on évoque la digitalisation de la formation, on pense surtout à la digitalisation de l’action de formation elle-même. En effet, la technologie permet de plus en plus d’adapter la formation aux besoins de l’apprenant, dans ses formats (formations plus courtes), ses modalités (formations à distance, sur différents supports), et ses contenus (adaptive learning). Il ne faudrait pourtant pas envisager la formation comme un évènement ponctuel mais bien comme un processus étalé dans le temps en exploitant également la période post-formation pour en augmenter l’efficacité. Cet étirement dans la durée combiné à la variation des modalités pédagogiques permet de concevoir la formation non pas comme une baguette magique mais comme une graine que l’on plante et qu’il faut faire germer par l’ajustement successif de ses comportements dans le cadre de son travail.

 

Tout commence au dernier jour de la formation

Si l’on pense rarement à s’équiper d’un outil digital après la formation c’est peut-être parce que l’on considère que tout s’arrête au dernier jour de la formation. Une méprise courante mais qui peut s’avérer très coûteuse car sans mise en pratique effective de la formation, l’investissement dans les compétences est tout simplement perdu. Or, on sait que 75% des formations qui bénéficient d’un accompagnement post-formation se distinguent avec un impact supérieur à la moyenne. En ce sens, plusieurs modalités pédagogiques digitales qui contribuent au succès de la formation existent et ont fait la preuve de leur efficacité.

Donner les clés à l’apprenant…

Pour les formations techniques, les outils d’ancrage pédagogique par exemple sont un bon moyen d’agir sur la mémorisation après la formation, de s’assurer de la compréhension du contenu et de lever certaines difficultés. Pour les formations soft skills, les outils de coaching digitaux déployables à grande échelle sont des solutions efficaces. C’est en ce sens que forMetris a créé FIL, le 1er outil de coaching digital piloté par l’intelligence artificielle qui accompagne les participants pas à pas depuis la sortie de la formation jusqu’à la mise en œuvre effective de nouvelles pratiques. Cela rejoint d’ailleurs une tendance générale observée en formation : plus d’autonomisation du salarié et la possibilité pour lui de piloter son parcours professionnel. Il demeure un écueil important : les formés sont souvent bien peu conscients de leur propre responsabilité dans la mise en œuvre des formations. Leur confier un outil digital individualisé envoie le message que la mise en œuvre de la formation est un processus dont ils ont en partie la charge.

… impliquer les managers…

On peut responsabiliser les participants à être acteurs dans la mise en œuvre de leur formation et ils peuvent ponctuellement impliquer des tiers. Il n’en demeure pas moins que le manager reste le plus influent en la matière. Le manager fixe des priorités, donne du sens à telle tâche, dévalorise telle autre, approuve, désapprouve… On mesure donc l’enjeu réel à les impliquer dans l’accompagnement post-formation de leurs collaborateurs. Malheureusement, par manque de temps, d’investissement ou parce qu’ils ne savent tout simplement pas comment s’y prendre, rares sont les managers qui s’engagent activement dans la mise en place d’un contexte favorable pour leurs collaborateurs. forMetris propose de les outiller avec une solution pour leur faire gagner du temps et les conseiller dans leur rôle dans le suivi post-formation. Cela leur permet de s’impliquer facilement et peut également être un point de départ pour amorcer le dialogue entre le manager et le participant.

… et épauler le responsable formation

Etape importante de la phase post-formation : l’évaluation bien sûr ! L’évaluation est un excellent prétexte, si elle est bien conduite, pour ré-engager les différentes parties prenantes (stagiaire, formateur, manager du stagiaire), en particulier si le processus comporte une évaluation « à froid ». C’est aussi le moyen de mettre une saine pression positive sur le résultat attendu de la formation. Or, la mise en place d’un processus d’évaluation à froid efficace passe nécessairement par la digitalisation.

On le voit bien, sans suivi, il y a de fortes chances que la meilleure des formations avec le meilleur des formateurs ait un impact moins élevé. Une excellente raison de ne pas négliger ce moment de la formation et de s’attaquer tout de suite à la transformation digitale de son suivi post-formation !