DRH n’est pas un métier qui s’improvise !

1201
0
DRH n’est pas un métier qui s’improvise !
DRH n’est pas un métier qui s’improvise !

Que l’on soit clair : exercer la fonction de Directeur des Ressources Humaines ne s’apprend pas du jour au lendemain et peut également s’avérer être très compliqué au quotidien. En effet, on ne s’improvise pas DRH. Quels en sont les contraintes aujourd’hui et surtout de quelle manière le poste est perçu? Explications !

Même s’il existe diverses manières d’exercer le métier de DRH, nous sommes tous unanimes sur le sujet : ce dernier traite au quotidien des dossiers complexes qui sont différents d’une entreprise à une autre, et bien évidemment, tout dépend également des collaborateurs qui en font partie. En effet, leur quotidien est très mouvementé aussi bien dans la gestion de l’humain, que dans celle de la stratégie d’entreprise.

Néanmoins, outre ses missions bien spécifiques, il convient de préciser que son rôle est à mi-chemin entre la sécurisation des trajectoires professionnelles, et celle de la pérennisation de l’entreprise. Autant dire les lourdes responsabilités qui pèsent sur ce dernier. Que doit-il prioriser ? Comment doit-il s’y prendre ?

De plus, ce dernier est également pris à parti entre l’entreprise et le collaborateur ? Pas facile de s’y retrouver dans cette position. Son travail et avis doit être neutre ! Rappelons qu’il est le représentant de l’entreprise auprès des collaborateurs et non l’inverse !

Notez-le : le DRH est l’intermédiaire entre le Direction et les collaborateurs permettant d’assurer d’un dialogue clair et transparent ! Du moins en théorie !

Par ailleurs, le DRH travaille avec toutes les équipes de l’entreprise. Ce doit être le seul à avoir un dialogue avec l’ensemble des collaborateurs, tout en conservant une distance avec ces derniers. Sa position et ses avis doivent être justes, neutres et objectifs ! Sa place centrale n’est aujourd’hui plus à démontrer !

Notez-le : certains d’entre eux estiment que leur rôle n’est pas reconnu à leur juste valeur car ils sont uniquement perçus comme des « experts juridiques » chargés de faire régner l’ordre au sein de l’entreprise !

Un DRH doit visiblement posséder toutes les qualités existantes, ce qui peut s’avérer être très compliqué pour certains d’entre eux qui ont parfois du mal à appliquer les décisions parfois « injustes », notamment lorsque l’humain est en jeu ! Mais il semble que ce dernier n’a pas le choix !

Il doit également savoir « s’imposer » aussi bien auprès des collaborateurs que de la Direction. Pas toujours facile ! Il peut vite être dépassé par les évènements notamment lorsqu’on lui demande d’appliquer une décision qualifiée d’ambigüe. Et cela arrive très souvent !

Notez-le : garder une certaine distance fait partie de l’une des qualités essentielles pour occuper ce poste !

Néanmoins sont-ils bien perçus par les collaborateurs ? Certains d’entre eux considèrent qu’ils sont responsables uniquement des tâches administratives et ont du mal à leur faire confiance par la place qu’ils occupent ! D’autres pensent que tous les DRH sont soumis à leur Direction !

Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est que pour de nombreux collaborateurs, le DRH n’est plus si humain et que ses missions sont confuses à ce jour. En effet, ces derniers ne se sentent pas toujours écoutés et considèrent que le DRH est uniquement l’adjoint de la Direction…Et vous, quel est votre avis sur le sujet ?

Yasmine BELHO