Intelligence artificielle, Réalité augmentée et robots : l’avenir des RH ?

527
0
Intelligence Artificielle

Il ne fait aucun doute que, au même titre que tous l’ensemble des domaines qui nous entourent, les robots, l’intelligence artificielle et la réalité augmentée sont amenés à changer l’avenir des RH.

Ce n’est pas nouveau : il y a des années que les robots se substituent partiellement ou totalement aux travailleurs, facilitant grandement certaines tâches et accélérant la productivité des entreprises. Que nous le voulions ou pas, nous sommes happés dans une course effrénée au sein de laquelle l’emploi est amené à changer et où les robots prendront inévitablement plus de place dans le travail de certains professionnels d’aujourd’hui. De là à dire qu’ils remplaceront l’être humain, il convient de rester réaliste. L’emploi étant une matière vivante qui évolue et on ne peut pas parler de machines qui viennent « remplacer » les hommes, se substituant à leur travail. En outre, on peut parler de machines qui viendront fondamentalement changer la manière dont nous travaillons et dont nous abordons les choses. De l’autre côté du spectre, les robots entraîneront des créations de nouveaux emplois.

L’Intelligence Artificielle au service des RH pour révolutionner le recrutement et la formation ?

L’Intelligence artificielle est amenée à imposer de grands changements dans l’entreprise. Nous évoluons dans une société au sein de laquelle les gens ne sont pas parfaits ; une imperfection qui se traduit dans l’entreprise. Ainsi, lors du recrutement de nouveaux salariés, les RH et les managers seront assistés par l’intelligence artificielle, par les ordinateurs et par les logiciels en vue d’affiner leur sélection et de recruter des personnes plus adaptées aux compétences et aux profils recherchés.

Il ne fait aucun doute que l’intelligence artificielle impactera à des degrés divers sur plusieurs domaines des ressources humaines – sélection, formation, gestion des talents – en contribuant à améliorer certaines pratiques.

Reste néanmoins à gérer le phénomène d’aversion aux algorithmes qui fait que nous sommes réticents à donner une seconde chance aux algorithmes, donc aux ordinateurs et aux robots lorsqu’ils semblent se tromper. Une réaction tout fait différente par rapport aux erreurs commises par les êtres humains. En prenant en compte ce phénomène d’aversion aux algorithmes, il nous faudra apprendre à faire confiance aux ordinateurs et aux machines et à composer avec eux.

Comment la réalité augmentée peut-elle impacter sur les ressources humaines ?

La réalité augmentée offre d’innombrables opportunités aux ressources humaines. Aujourd’hui, nous parlons du « parcours du salarié », un chemin qui commence lors du premier contact avec les ressources humaines et qui termine lorsque le salarié quitte l’entreprise : c’est dans ce même parcours que se trouvent les opportunités liées à la réalité augmentée. Par exemple, il sera possible de permettre aux futurs salariés de s’imprégner de l’organisation qu’ils sont amenés à rejoindre, d’apporter une dimension réelle à chaque participant lors d’une formation, d’améliorer le processus d’entretien, de recrutement et de sélection…

La vitesse d’adaptation des RH aux nouvelles évolutions en matière de technologie

Certains spécialistes estiment que le développement des RH et des nouvelles technologies ne se fait pas à la même vitesse, en ce sens que les RH semblent évoluer trop lentement et ce, en dépit de nombreuses opportunités qui se présentent à elles. Les facteurs de ce décalage sont nombreux et relativement difficiles à identifier. L’un d’entre eux est probablement relatif à la position des RH dans l’organisation ; un autre facteur pourrait être lié au fait que les RH sont rarement impliquées dans les processus d’expérimentation, condition sine qua non pour permettre nouvelles technologies de faire partie du quotidien, sur le plan personnel comme professionnel.

C’est à leur propre rythme que les RH s’adaptent, en embrassant les opportunités apportées par les nouvelles technologies au fur et à mesure qu’elles se présentent à eux. La saisie de nouvelles opportunités est probablement l’un des plus grands défis auxquels les RH seront confrontés dans les années à venir. Nous vivons une époque dans laquelle la fonction RH est tout à fait capable de se transformer et, en saisissant les opportunités liées aux nouvelles technologies, l’avenir ne peut être que meilleur. En revanche, si les RH résistent et s’attachent férocement à leurs pratiques anciennes, continuant à faire valoir des concepts traditionnels, elles risquent de ne pas être en mesure de faire partie de cette transformation…

Marylin GUILLAUME