La réforme de la formation professionnelle : un pari réussi ?

499
0
La réforme de la formation professionnelle
La réforme de la formation professionnelle

La réforme 2018 de la formation professionnelle a pour objectif principal de sécuriser les parcours professionnels afin de lutter contre le chômage. Cette dernière est attendue par de nombreuses personnes et entrera en vigueur en janvier 2019 au plus tard. La formation professionnelle sera-t-elle réellement une « révolution » ? Explications !

On en entend parler depuis des mois et des mois et soyons clair, peu de personne sont convaincues par la réforme sur la formation professionnelle. Pour quelles raisons ? Essentiellement, car les changements antérieurs n’ont pas été visiblement très bénéfiques pour les salariés. Par conséquent, pour quelle raisons celle-ci serait un big bang ?

Il convient de noter que de nombreux changements sont attendus pour cette nouvelle réforme et l’objectif principal de cette dernière est de pouvoir se former tout au long de sa vie professionnelle.

Dans un premier temps, un nouveau compte formation se dessine puisque ce dernier sera monétisé. En effet, il sera crédité en espèce : 500 euros par an et non plus 24 heures (800 euros pour les moins qualifiés). Les comptes pourront être abondés par accord d’entreprise. Il semblerait que ce soit beaucoup plus parlant de posséder un compte en euros qu’en crédit d’heures. En effet, cela responsabilisera les salariés dans le choix de la formation.

Par ailleurs, l’éventail des formations éligibles au CPF sera élargi et un service dématérialisé sera créé.

Il convient de préciser que d’ici l’été 2019, le salarié pourra directement choisir une formation en ligne, s’y inscrire et surtout régler via son compte CPF. Que demander de plus !

Notez-le : plus de 500 000 formations ont été financés via la CPF en 2017 !

Ensuite, le CIF va totalement disparaitre et sera remplacé par le CPF de transition. Cela concerne les salariés qui souhaiteront suivre une formation longue et des conditions spécifiques sont bien évidemment requises.

De plus, le conseil en évolution professionnelle sera un peu plus renforcé. On espère qu’il sera beaucoup plus utilisé que par le passé.

Mais aussi, grand changement en ce qui concerne la collecte des cotisations. Ce seront les URSSAF qui seront en charge de cette dernière. Les OPCA sont donc visiblement mis à de côté. Comment réagissent-ils à cette nouvelle ? Ces derniers seront d’ailleurs remplacés par des opérateurs de compétence. Un bouleversement dans le monde de la formation professionnelle ! La priorité est donnée pour visiblement simplifier le financement.

Notez-le : il s’agit d’une remise à plat totale de la formation !

Pour autant, comment les salariés perçoivent ce bouleversement ? Et les employeurs dans tout cela ? Sont-ils gagnants ? Quelle liberté la réforme apportera véritablement ? En tous les cas, elle continuera de faire parler d’elle dans les mois à venir.

La formation professionnelle, du fait de ces nombreux changements des dernières années restent tout de même une énigme. En effet, de nombreuses personnes se demandent si un jour, le bon dispositif sera trouvé !

Néanmoins, ce nouveau système semble reposer sur la responsabilité des entreprises dans le but de s’attarder beaucoup plus sur « l’humain ». Attendons tout de même de voir sa mise en application et les mois d’après pour s’apercevoir ou non d’un véritable changement !

Yasmine BELHO