L’allaitement au travail, c’est possible mais dans quelles conditions !

365
1

Le congé maternité prend fin et de nombreuses femmes se demandent s’il est possible de continuer d’allaiter leur enfant ou doivent-elles renoncer à l’allaitement et sevrer leur nouveau-né. Explications !

Allaitement et travail : les règles existantes en la matière !

C’est généralement à la reprise du travail que les femmes arrêtent d’allaiter leur enfant car ces dernières pensent à tort, ne pas avoir la possibilité de continuer. En effet, il a été précisé à plusieurs reprises que les femmes qui allaitent doivent pouvoir le faire en toute liberté aussi longtemps qu’elles le souhaitent !

Pour cela, les femmes disposent d’une heure non rémunérée sur le lieu de travail pour tirer leur lait ou aller directement nourrir leur enfant, répartie généralement à raison de 30 minutes le matin et 30 minutes l’après-midi. Malheureusement, ces dernières ne connaissent pas forcément ces règles.

Cette possibilité est offerte pendant une année à compter de la naissance de l’enfant.

Notez-le : si des dispositions conventionnelles le prévoient, le temps lié à l’allaitement peut être rémunéré !

Par ailleurs, l’employeur peut mettre à la disposition des salariées en question, un local destiné à l’allaitement situé à l’intérieur des locaux de travail. Il convient de préciser que dans les entreprises de plus de 10 salariés, ce dernier a l’obligation de prévoir un local d’allaitement à l’intérieur ou à proximité du local de travail.

Le local doit être convenablement éclairé mais également équipé de moyens pour faire réchauffer les aliments.

Notez-le : l’employeur a l’obligation de respecter les règles en matière d’hygiène et de sécurité !

Il convient de préciser qu’en France, il n’existe pas de congé pour allaitement sauf dispositions conventionnelles contraires.

Notez-le : la reprise du travail ne doit pas être un frein à la poursuite de l’allaitement !

De quelle manière concilier reprise du travail et poursuite de l’allaitement ?

Il est recommandé aux femmes de continuer à allaiter son enfant jusqu’à la reprise effective du travail. Néanmoins, beaucoup d’entre elles cessent d’allaiter quand elles reprennent le travail, faute d’organisation et de temps.

Par ailleurs, il convient bien évidemment d’être bien équipé !

Il est conseillé aux femmes de vérifier ce que comprend l’entreprise en ce qui concerne l’allaitement avant la reprise ! En effet, ces dernières seront beaucoup plus sereines !

A noter qu’elles ont toujours la possibilité de se faire amener leur enfant sur le lieu de travail pour l’allaitement.

Notez-le : allaitement et activité professionnelle ne sont pas incompatibles pour celles qui le veulent !

Yasmine BELHO

1 COMMENT

  1. Bonjour,
    Votre article contient des informations erronées.
    Selon le code du travail et précisément l’article 161, l’heure d’allaitement est rémunérée et est octroyée pour une durée d’une année APRÈS la reprise du travail et non après la naissance comme vous le stipulez sur votre article.

    « Article 161

    Pendant une période de douze mois courant à compter de la date de la reprise du travail après l’accouchement, la mère salariée a droit quotidiennement, pour allaiter son enfant, durant les heures de travail, à un repos spécial, rémunéré comme temps de travail, d’une demi-heure le matin et d’une demi-heure l’après-midi. Cette heure est indépendante des périodes de repos appliquées à l’entreprise.

    La mère salariée peut, en accord avec son employeur, bénéficier de l’heure réservée à l’allaitement à tout moment pendant les jours de travail. »

    Merci de corriger ces informations.

    Nahid BELAYACHI.