Le collaborateur est-il toujours « redevable » aujourd’hui à son employeur ?

379
0
engagement et motivation
Salariés redevables ?

Le collaborateur est-il toujours « redevable » aujourd’hui à son employeur ?

Nous le savons tous : le salarié est sous la responsabilité de son employeur. Cette hiérarchie fait que le collaborateur est automatiquement sous les ordres de ce dernier. Néanmoins, se pose très souvent la question suivante : est-ce le collaborateur qui doit tout à son employeur ou bien les rôles ont changé ? Explications !

L’une des obligations principales de l’employeur envers son collaborateur est celle de fournir du travail. Et ce qui fait la force d’une entreprise, c’est indéniablement la relation employeur-employé ! En effet, une bonne relation entre les deux conduit à la performance et également au succès de l’entreprise.

Pendant longtemps, comme la possibilité de trouver un emploi était très compliqué, de nombreux collaborateurs pensaient être redevables envers leur employeur. En effet, autrefois, le collaborateur devait « obéir » à ce dernier. Néanmoins, l’arrivée de la nouvelle génération et du numérique a changé véritablement certaines choses et notamment ce rapport de « redevabilité ».

Attention : cela ne veut pas dire que dans certaines entreprises, le rapport de soumission entre le manager et le collaborateur n’existe pas !

Actuellement, nous vivons une « révolution professionnelle » et un changement des mentalités ! En effet, la nouvelle génération attend beaucoup plus de leur employeur, et si cette dernière n’obtient pas ce dont elle désire, elle n’hésite pas à aller voir ce qu’il se passe ailleurs. Et elle aurait tort de ne pas le faire !

De plus, une étude récente a démontré que la nouvelle génération était « beaucoup plus diplômée » que l’ancienne, ce qui les met en position de force. Ajoutons le fait également qu’elle n’hésite pas à se former d’elle-même via les nouveaux outils numériques, elle n’aura donc aucune difficulté à trouver un autre emploi (d’après elle !).

Par ailleurs, rappelons également que dans certaines entreprises ou il existe un intérêt commun notamment celui de faire avance l’entreprise, ce rapport hiérarchique n’existe presque pas. Tout dépend donc de la culture d’entreprise, du management mais également de « l’humain » qui gère les collaborateurs. Actuellement, les entreprises fonctionnent beaucoup plus par le « management collaboratif » c’est-à-dire que certes, il existe une hiérarchie « administrative » mais dans la pratique, les personnes travaillent main dans la main, dans le but de faire avancer l’entreprise.

Espérons que ce sentiment qui existe actuellement va encrer dans les mœurs et suivre son bout de chemin. Affaire à suivre…

Yasmine BELHO