Les salariés face au changement : comment s’y prendre ?

5074
0

 

Toutes les entreprises sont confrontées à un moment donné à un changement de tout type, que ce dernier soit économique, structurel ou encore humain. Néanmoins, les collaborateurs sont parfois complétement réfractaires au changement et cela pour plusieurs raisons ! Comment s’y prendre alors ? Explications !

 

L’implication et la collaboration des collaborateurs

Comment faire pour que la « pilule » passe mieux et faire accepter le changement aux collaborateurs ?

Accepter le changement, oui mais de quelle manière ? Il est primordial de communiquer à la fois sur le changement en question mais aussi sur la manière dont il va être mis en œuvre. En effet, cela va indéniablement rassurer les collaborateurs !

Notez-le : les collaborateurs ne voient jamais d’un bon œil un quelconque changement !

Par ailleurs, il convient de rappeler que l’implication des collaborateurs est de loin l’une des conditions de réussite du projet et leurs ressentis face au changement de quelle nature qu’il soit doit être pris en compte. En effet, il est indéniable que le collaborateur ne doit pas être désarmé ! Il doit se sentir écouté et doit comprendre qu’il fait partie du changement. Par conséquent, l’employeur doit impérativement l’impliquer.

Notez-le : les collaborateurs ne doivent pas être négligés au risque de l’échec du projet de changement.

Nous le savons tous : le changement entraine de la peur, de l’appréhension et de la résistance. C’est la raison pour laquelle l’employeur doit COMMUNIQUER en amont, au cours et en aval du projet de changement. C’est primordial !

Bien évidemment, l’employeur sera confronté à tout type de comportement face à ce type de nouvelle : des collaborateurs contents, mécontents et des passifs ! Et son rôle sera de faire face ces différentes réactions. Il lui revient donc de se mettre à la place des collaborateurs et surtout s’interroger sur la manière dont ils vont appréhender ce changement.

Notez-le : dans une telle situation, il est intéressant de se faire aider par les représentants du personnel. Dans tous les cas, le service communication possède un rôle essentiel.

Attention : il convient de privilégier la communication en fonction de la culture de l’entreprise.

Cette communication doit être claire et transparente. Il est conseillé de donner le maximum d’informations et surtout ne pas hésiter à transmettre l’ensemble des conséquences du changement en question. Cela mettra le collaborateur en confiance !

En d’autres termes, l’employeur doit informer, communiquer, rassurer et accompagner les collaborateurs jusqu’au bout du projet sous peine de risque d’échec. Il est impératif de les mobiliser et de les faire adhérer au changement.

Enfin, il doit mesurer l’impact immédiat d’une telle décision sur ses collaborateurs car ces derniers doivent pouvoir comprendre le changement mais aussi le conduire.

 

Les erreurs à éviter !

Dans un premier temps, il est impératif de ne pas négliger le facteur humain. En effet, les collaborateurs de l’entreprise en sont les premiers impactés. Il faut tenir compte de leurs inquiétudes pour l’avenir et les rassurer.

Notez-le : les collaborateurs et le changement ne doivent faire qu’un !

Par ailleurs, il ne faut pas négliger la communication et surtout ne pas imposer un calendrier trop court. Il faut, en effet, le temps de la digestion du projet et de la mise en route.

De plus, les tâches doivent être réalisées dans le bon ordre. Une mise en place un peu « brouillon, » conduira à l’échec ! L’employeur doit pouvoir piloter ce changement et éviter au maximum les complications.

Attention : il ne faut surtout pas aller trop vite et faire les choses dans la précipitation !

 

Nous l’avons compris, l’employeur doit au maximum éviter certaines erreurs qui ne peuvent qu’aggraver une situation déjà complexe. Ne pas communiquer sur le sujet reste la plus grande erreur