Le management 3.0 : une révolution en marche

668
0
management 3.0

Le monde du travail est en perpétuelle évolution. A ce titre, la réorganisation du monde du travail fait appel à de nouvelles façons de faire et de nouvelles méthodes de production qui devraient conduire à créer un écosystème local qui fait abstraction d’intermédiaires pour une meilleure réactivité. Alors que la tendance est à une nouvelle forme de management, il est intéressant de se demander à quoi ressemblera le manager 3.0 dans les entreprises de demain.

Les « anciennes » versions du management

Si le terme « management 3.0 » est né il y a quelques années déjà, il est important de le différencier de ses prédécesseurs, à savoir :

– Le management 1.0, basé sur le taylorisme au sein duquel ceux qui sont au sommet de la hiérarchie ont le savoir et le pouvoir. Ce sont eux qui prennent les décisions, tandis que ceux du bas, les employés, exécutent. On progresse dans l’entreprise en montant les échelons, tout simplement.

– Le management 2.0 ne fait pas abstraction de la hiérarchie mais incite à la participation que l’on appelle « des collaborateurs » et non plus des salariés ou de simples employés. On tente de partager l’information entre les différentes couches hiérarchiques mais le manager reste en haut de la pyramide et exerce son pouvoir sur l’équipe dont il est responsable.

Le management 3.0 : kézako ?

La nouvelle forme de management vise à créer un équilibre entre les managers et les collaborateurs. Cet équilibre passe par des modifications au sein de l’entreprise, mais également dans les comportements et dans les attitudes de chacun.

L’information se démocratise et tout le monde peut y accéder. Le savoir n’est plus synonyme de pouvoir. On mise sur une transparence maximale.

En outre, chaque membre de l’entreprise est conscient des indicateurs de réussite qui vont bien au-delà des limites d’un seul et même service. On mise sur l’implication à travers l’entreprise.

Avec le management 3.0, l’autonomie et l’auto-organisation sont mises en avant, au même titre que la prise de risques que l’on accueille favorablement car elle est propice à l’innovation dont les entreprises ont tant besoin pour avancer. De ce fait, l’erreur est possible. C’est également en l’acceptant que l’on avance.

Dans une forme de management où l’autonomie et la confiance sont promues à tout va, les écarts sont effacés entre managers et collaborateurs sont peu à peu effacés, de sorte que chacun puisse s’épanouir dans son travail. Une formule visant à aboutir à un résultat « win-win ».

Les avantages du management 3.0

Tournée vers les résultats, l’entreprise qui embrasse le management 3.0 favorise la responsabilité de chacun. Les collaborateurs s’adonnent à des activités gratifiantes et valorisantes qui apportent productivité et efficacité à l’entreprise. On ne perd plus de temps à se surveiller les uns les autres et on passe plus de temps à accentuer la qualité du travail.

A terme, l’initiative est encouragée, engageant d’autres personnes à en faire de même, les meilleurs tirant les autres vers le haut, dans une entreprise où la hiérarchie est aplatie. Chacun met ses connaissances et ses compétences à profit d’une seule et même vision partagée.

Le management 3.0 s’inscrit comme une véritable révolution humaine dans l’entreprise. Une révolution au sein de laquelle l’individu prend une place prépondérante qui nécessite bien souvent de changements profonds qui peuvent prendre des mois, voire des années.

Marilyn GUILLAUME