Emploi: quelles sont les raisons qui nous poussent à le quitter?

878
0
Quitter son emploi
Quitter son emploi

Aujourd’hui, de nombreuses personnes reculent à l’idée de quitter leur emploi. En effet, la peur de ne pas en retrouver un autre, mais également de se retrouver sans ressources financières sont de taille. De même que dans un contexte économique de crise, cela peut sembler « fou ». Néanmoins, cela ne bloque pas certains collaborateurs. Pour quelles raisons ? Explications !

Nous avons tous de nombreuses raisons de quitter son travail : pas assez rémunéré, des collègues de travail avec lesquelles on ne s’entend plus, les valeurs de l’entreprise ne nous correspondent plus. Les raisons pour changer de poste sont bien évidemment nombreuses et propres à chacun.

Voici quelques exemples de situation :

Aucune perspective d’évolution : il arrive très souvent qu’il n’est pas possible d’évoluer au sein d’une entreprise. Il est donc temps d’aller voir ailleurs. Il convient de préciser que cela concerne tout type d’emploi et tout statut

Absence de passion : les collaborateurs talentueux sont le plus souvent passionnés par leur métier. S’ils travaillent par passion, cela améliore forcément leur productivité et l’entreprise en sort gagnante ! Néanmoins, les faire travailler dans un cadre bien précis par exemple, sans avoir la possibilité d’en sortir peut les conduire à perdre l’envie de travailler.

Envie de nouveaux challenges : un collaborateur peut être lassé au travail, c’est-à-dire qu’il fait les choses par automatisme, sans aucune envie. Il a donc besoin de voir autre chose car il ne se sent plus challengé, il n’apprend plus rien et, ce dernier a fait le tour du poste !

Plus en phase avec la stratégie d’entreprise : le fait par exemple d’accomplir des tâches qui ne sont plus en accord avec les valeurs de départ, fait partie des raisons pour lesquelles il est possible de quitter son travail. Et cela arrive beaucoup plus que l’on pense !

Pas assez rémunéré : il convient de préciser que pour un salarié sur deux, obtenir une augmentation passe généralement par un changement d’employeur.

Une charge de travail trop élevée ou pas assez : lorsque qu’un collaborateur a beaucoup de travail et que ce dernier n’est pas exploité à sa juste valeur, cela peut le pousser à vouloir travailler ailleurs. De même que si on lui confie des tâches inintéressantes. Il appartient donc aux employeurs de faire très attention !

Un management pas efficace : un collaborateur quitte souvent l’entreprise quand il se rend compte que le management n’est pas celui qu’il voudrait. Un manager incompétent ou tyrannique peut pousser au départ de l’entreprise.

Un début de burn-out : certains collaborateurs se sentent exploités et il n’y a rien de plus contre-productif que de faire trop travailler un « bon » salarié. Si ce dernier prend une trop grande charge de travail, il se sentira étouffé, lassé et finira par quitter l’entreprise. Et cette dernière aura bien évidemment tout perdu !

Il est également important de préciser que le manque de reconnaissance de la part de l’employeur est un facteur de départ de l’entreprise très fréquent !

Notez-le : si rien ne va, à un moment faut savoir quitter son job !

De manière générale, il existe de nombreuses raisons pour quitter son emploi mais les entreprises peuvent aussi se demander si elles ont fait le nécessaire pour les retenir ?

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il appartient collaborateur de gérer sa carrière. En effet, aucun chef d’entreprise ne va dire à ce dernier de rechercher un autre poste de travail, dans une autre entreprise. D’ailleurs, il convient de préciser que la plupart du temps, les collaborateurs ne quittent par leur job mais leur employeur. Et ça fait toute la différence !

Si à un moment donné, un collaborateur s’interroge sur ses motivations à rester ou à quitter son entreprise actuelle, il est primordial d’évaluer ses motivations.

Néanmoins, il n’est pas conseillé de quitter son job brutalement mais il convient de reconnaitre le moment opportun pour passer à autre chose et sortir de sa zone de confort.

Le collaborateur est acteur de sa vie professionnelle ! Soyez donc acteur !