Quelles précautions faut-il prendre lorsque l’on recommence à travailler après un burn-out ?

1586
0

Désignée comme maladie du siècle par de nombreux professionnels de santé et coaches en entreprise, le burn-out – le syndrome d’épuisement professionnel – toucherait 500 000 professionnels en France aujourd’hui, selon les estimations d’un réseau de veille de médecins du travail en place dans 15 régions françaises. Un épuisement causé par un trop-plein, vécu par ceux qui souffrent de burn-out comme une forme d’envahissement au travail comme dans leur vie personnelle, et auquel ils ne peuvent plus faire face. Surmenage, sentiment d’échec, réprimandes à répétition… et l’individu craque. Retravailler après un burn-out s’inscrit dans un processus de reconstruction qu’il est important d’envisager sagement. Quelles précautions faut-il prendre lorsque l’on reprend le travail après un burn-out ?

Surmonter l’impression d’avoir perdu pied

Certes, depuis le départ de leur poste pour soigner leur maladie, le temps a passé et les salariés appréhendent souvent ce retour au travail et cette impression de ne pas savoir par où commencer. En entreprise, chacun est caractérisé par des compétences et des réussites propres, qui sont toujours en place après un burn-out, bien évidemment. Pour les personnes qui ont souffert, néanmoins, la vision des choses peut être bien différente en revenant travailler. Il est important de se dire que la route sera longue et probablement douloureuse, mais que les choses iront de mieux en mieux avec le temps.

Eviter de se surcharger

Il s’agit de ne pas trop alourdir la charge de travail dès le retour au travail. Le burn-out fragilise les individus et le fait de reprendre une activité professionnelle après un burn-out demande une certaine énergie.

Définir un plan d’action

Plutôt que de se lancer à corps et à cris dans les tâches à accomplir, un peu de recul permet de voir les choses dans leur ensemble. A ce titre, il est conseillé de mettre en place un plan d’action à moyen terme, de manière à visualiser les étapes à franchir, à célébrer des succès, aussi minces soient-ils et à se voir aller de l’avant, en toute autonomie.

Prendre soin de soi

Le burn-out puise ses sources en partie dans le fait que les personnes qui en souffrent ont oublié de prendre soin d’elles-mêmes. Prendre soin de soi doit donc toujours être la première priorité pour ceux et celles qui retournent au travail après un burn-out.

Se poser les bonnes questions

Avant de reprendre le travail, il est important de se poser certaines questions. Il est impératif que les leviers qui peuvent être actionnés soient corrigés avant de prendre le risque de retomber dans le même engrenage. Si le transport entre le travail et le domicile est trop long, si l’open-space est difficile à supporter, si les tâches à accomplir manquent d’intérêt… il est important de pointer du doigt les sources d’inquiétude, d’angoisse et de mal-être afin d’envisager des solutions.

Retourner au travail après un burn-out demande de l’énergie et peut être source d’angoisses et d’incertitudes. Il est important de se préparer afin d’appréhender cette période comme une transition vers un avenir meilleur, pour le bien-être de chacun.

Marilyn GUILLAUME