Télétravail : pour ou contre ?

841
0
Télétravail : pour ou contre ?
Télétravail : pour ou contre ?

Né en 1950 aux Etats-Unis, le concept de télétravail s’est largement développé en France depuis le début des années 2000 en grande partie du fait de la digitalisation massive des modes de travail. L’exercice des fonctions d’un collaborateur à l’extérieur des locaux de l’entreprise est-il vraiment avantageux ? Et sous quelles conditions ?

Zoom sur les avantages et inconvénients de cette pratique en fort développement.

Le télétravail au service de la performance de l’entreprise

Le premier avantage que l’on reconnaît au télétravail, c’est la flexibilité qu’il offre aux collaborateurs qui le pratiquent. En mesure d’organiser leur emploi du temps comme bon leur semble, ces salariés voient leur équilibre vie professionnelle/vie privée s’améliorer notablement. Cette pratique favorise la diminution du stress mais aussi celle du taux d’absentéisme. Ainsi, elle va se répercuter directement sur la motivation et de fait, sur la productivité des collaborateurs à leurs postes de travail.

Le gain d’autonomie qu’offre cette pratique est également un levier important d’implication sur le long terme. Le salarié se sent reconnu, il sait qu’on lui accorde toute la confiance nécessaire à l’accomplissement de sa tâche, ce qui est pour lui très valorisant.

D’un point de vue purement financier, le télétravail constitue un gain économique notable pour l’entreprise. D’abord parce qu’il évite la perte de temps générée par les déplacements, mais également parce que le salarié travaillant de chez lui offre à l’entreprise la possibilité de réduire ses dépenses en frais de locaux et d’entretien.

Effets pervers du télétravail

Bien sûr, le télétravail présente aussi un certain nombre d’inconvénients qu’il est essentiel d’avoir à l’esprit avant de mettre en place la démarche.

L’isolement constitue le principal vice que l’on retrouve quasi-systématiquement chez les salariés ayant recours à cette pratique. Le manque d’interaction au quotidien peut parfois générer un sentiment de solitude pesant qui peut être néfaste pour le collaborateur et son équilibre psychologique sur le moyen/long terme.

Par ailleurs, pour être réellement efficace, le télétravail demande de la part du collaborateur une rigueur et une organisation importantes. Sans le sens des priorités, la productivité que devrait générer cette pratique est perdue, d’autant que la supervision du télétravail n’est pas des plus simples pour les employeurs !

Enfin, le télétravail, par la distance qu’il impose, peut s’avérer négatif puisqu’il ne facilite pas l’entretien d’un esprit d’équipe dans un contexte de culture d’entreprise forte et de valeurs partagées et fédératrices.

Pour être efficace et performant, le système mis en place par l’entreprise doit être équilibré et adapté au fonctionnement individuel de chacun des salariés. Dans la plupart des cas, alterner la présence dans les locaux de l’entreprise et le travail en extérieur se révèle être un bonne alternative pour pallier aux effets pervers du télétravail.

Des points réguliers avec l’employeur sont dans tous les cas nécessaires pour assurer un suivi et valider les étapes d’une mission quelle qu’elle soit.

Correctement mis en place et aménagé, le télétravail représente un vrai facteur de productivité au service de la performance de l’entreprise, alors pourquoi s’en priver ?

Camille MOUCHOT.