Viadeo : quel avenir pour le réseau social ?

1215
0

Le 29 novembre 2016, Viadeo était placé en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Paris, pour une période de trois mois, restant toutefois opérationnel jusqu’à la fin de la procédure. Repris in extremis par Figaro Classifieds, filiale des petites annonces en ligne du groupe Figaro CCM Benchmark pour 1,5 millions d’euros, Viadeo devrait conserver plus de trois-quarts de ses 126 employés. Retour sur l’entreprise Viadeo et les possibilités qui s’offrent au réseau social aujourd’hui.

Viadeo : un regard (de trop) vers l’Est

Il y a quelques années, en 2004, en même temps que Facebook, Viadeo devenait l’un des acteurs incontournables des réseaux sociaux professionnels en Europe. Sept ans plus tard, le chiffre d’affaires de Viadeo avoisinait les 40 millions d’euros et sa croissance était en plein élan, de 60 à 80% par an. Puis, faute de pouvoir concurrencer LinkedIn aux Etats-Unis, le réseau social de Dan Serfaty met le cap sur la Chine qui présente un gigantesque potentiel de plus de 600 millions de clients, misant essentiellement sur la différenciation. Une aventure chinoise qui prend fin rapidement, en décembre 2015 et qui marque un virage à angle droit difficile et tardif pour Viadeo qui souhaite se recentrer sur le marché français.

Face au géant LinkedIn, et sur la base d’un modèle économique centré sur des abonnements payants et la publicité tout en s’étant éloigné un tant soit peu de son cœur de marché – la France -, Viadeo a du mal à remonter la barre. A la fin de l’année 2016, le réseau social comptait 40 millions d’utilisateurs dont 11 millions en France, contre 467 millions d’utilisateurs dans le monde pour LinkedIn et le même nombre, soit 11 millions, dans l’Hexagone. Il est placé en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Paris le 29 novembre 2016.

Rachat et second souffle pour Viadeo

C’est Figaro Classifieds, la filiale des petites annonces en ligne du groupe Figaro CCM Benchmark qui a racheté Viadeo pour 1,5 millions d’euros, soit 15% environ de sa capitalisation en bourse avant que la cotation du titre Viadeo soit suspendue le 10 novembre. L’offre a été jugée plus intéressante que celle de ses concurrents comme celle du repreneur suédois Schibsted, propriétaire de Le Bon Coin, entre autres.

Pour le repreneur de Viadeo, il s’agit de miser sur la diversification de la stratégie multimarque de Figaro Classifieds en intégrant un réseau social professionnel à son offre « carrière » existante, d’après le document informant de la reprise. Figaro Classifieds compte en effet développer Viadeo en le recentrant sur la gestion de carrière et en l’ancrant fermement sur le territoire français au niveau national et régional.

Avec ses 25% de parts de marché, le leader français de l’emploi et de la formation sur Internet informe ses membres d’une nouvelle opportunité dont ils bénéficieront grâce au rachat de Viadeo. Un nouveau souffle qui permet notamment au réseau social de reprendre le développement d’une application mobile dédiée à la recherche d’emploi, mise en marge depuis l’annonce du redressement judiciaire de l’entreprise. Une nouvelle opportunité qui concrétise également la volonté de Thibaut Gemignani, directeur général de Figaro Classifieds, d’offrir aux demandeurs d’emploi comme aux recruteurs, un plus large choix en matière d’offres différenciantes. Affaire à suivre…

Marilyn GUILLAUME